Dossiers

APNA facebook logoAPNA logo linkedin

S5 Box

Login

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.

Chers Amis,
Je suis membre du CSM depuis 2007 où j'ai succédé à notre regretté Jean Fournier, ancien Chef Navigateur d'Air France.


En effet, Jean souhaitait que je lui succède et depuis j'y suis assidu, passionné par la science de la météorologie.
J'ai pris la présidence de la commission « Aviation de Transport » en novembre 2013, suite à la démission de Patrick Debuchy, cadre OA-NI d'Air France, appelé à d'autres fonctions au sein du Groupe.

 

Qu'est que le CSM?
Le Conseil Supérieur de la Météorologie est un organisme national pour la concertation entre les services de la météorologie (représentés par la direction de Météo-France) et les utilisateurs publics ou privés.
Son président de droit est le Ministre de l'environnement, le directeur de la Météorologie Nationale n'ayant que le titre de vice-président.

 

Quelle est sa mission?
Dans le cadre des attributions qui lui sont dévolues par le décret 91-1209 du 29 novembre 1991, le Conseil Supérieur de la Météorologie est chargé de:
• Evaluer les services fournis par la météorologie à ses utilisateurs
• Formuler des voeux ou des recommandations
• Proposer les moyens à mettre en oeuvre pour répondre aux besoins nouveaux aperçus
• Emettre des propositions relatives à l'origine des financements correspondants
• Suivre l'évolution des actions menées.

 

Quel est son fonctionnement ?
Le Conseil Supérieur de la Météorologie se réunit une fois par an en assemblée plénière.
Des commissions spécialisées sont chargées d’étudier les problèmes relevant des divers domaines d’activités représentées au Conseil, d’exprimer des voeux ou des recommandations et d’en suivre la réalisation.
Les commissions peuvent constituer des groupes ad-hoc « pour l’étude de problèmes particuliers entrant dans le cadre de leur mandat ». Les commissions peuvent organiser leurs travaux en commun et leur composition n'étant pas figée, elle est évolutive.
Les présidents de commissions peuvent faire participer des membres d'organisations extérieures (le Conseil Nationnal de l'Air par exemple) aux réunions organisées.

 

La liste des Commissions est la suivante :
• Agriculture
• Aviation légère
• Aviation de transport
• Education et formation
• Environnement et énergie
• Hydrologie
• Marine
• Santé et biométéorologie
• Sécurité civile
• Tourisme et information
• Transports terrestres et Génie civil

 

Nos travaux en 2013
Les points traditionnellement suivis lors de chacune de nos réunions sont :
1. Le suivi des actions aéronautiques en cours à Météo-France intéressant particulièrement la commission :
améliorations des prévisions de faibles visibilités, les prévisions de tempétrature de piste, les sites Extranet Aéroport.
2. Les éléments du contexte national et international concernant le service météorologique dédié à l'aviation de transport.

 

Nous nous sommes réunis à deux reprises en 2013, en mai puis en novembre (le 23 mai et le 14 novembre).

 

En mai nous avons abordé les points suivants :
• Avancement sur le projet LIDAR Aérosols (Cendres volcaniques).
• Présentation des résultats des études Rafales sur la plateforme de CDG.
• Avancements des Travaux MSTA et MIE (groupe de travaux européens).
• Information sur l'amendement 76 de l' Annexe 3 de l' OACI.

 

En novembre, les points suivants :
• Suivi des activités de prévisions de Méteo-France dans le domaine des cendres volcaniques. Présentation du VAAC de Toulouse
• Présentation des nouveaux produits de prévisions : Givrage, Turbulence et extension convective introduit par l'amendement 76 de l'annexe 3 de l' OACI

 

La commission « Aviation de Transport » n'avait pas émis de voeux pour 2013. Néanmoins, pour 2014, nous avons décider de travailler sur les deux points suivants :

 

voeu N°1 : contamination des pistes

Comme vous le savez tous, le facteur météorologique est souvent un des facteurs de l'accidentogénèse de l'aérien.
Sur les 5 derniers accidents avec perte de coque ayant meurtri le transport aérien français, pour 4 d'entres eux, l'évènement météorologique a été un des éléments contributifs .
Nous n'allons pas revenir sur le rapport d'enquête de l'accident de l'AF 358 à Toronto le 2 Août 2005.
Ce qui est à retenir comme facteur contributif de cet accident, c'est la faible conscience de la situation de l'équipage concernant l'état de contamination de la piste ainsi que de la conscience des performances de l'appareil à s'arrêter dans son volume compte tenu des conditions du jour. Et s'il y avait faible conscience de l'état de la piste de la part de l'équipage, c'est que les informations sur les conditions réelles de contamination de la piste étaient totalement insuffisantes !
Depuis cet accident, et malgré les conclusions du BEA, aucune avancée significative sur l'information en temps réel de l'état de contamination des pistes n'a eu lieu : le CSM demande que soit organisée, en collaboration avec la DSAC, les compagnies aériennes, les exploitants d'aérodrome et les constructeurs, une table ronde sur le sujet afin de définir des axes de réflexion et
d'études qui permettrait d'implémenter la sécurité des vols de manière significative en conditions marginales.
Aux dernières nouvelles, le sujet doit intéresser, puisque la DSAC a proposé des actions concrètes dans le cadre de son programme de Sécurité de l'Etat avec publication de recommandations pour 2014 et des actions de collaborations avec Météo-France sont envisagées.

 

Voeu N°2 : utilisation des nouveau produits du WAFC

APNA WAFCLes équipages du transport aérien subissent une pression temporelle de plus en plus forte, qui ne leur permet souvent plus d'approfondir la situation météorologique; certains équipages ne possèdent pas les compétences d'interprétation en «dynamique» de la situation globale de leur vol.
Si les nouveaux produits givrage, turbulence et convection apparaissent comme un plus aux produits existants, il est apparu à la commission que leur utilisation était complexe en l'état et nécessitait un travail d'appropriation important.
Le CSM demande à Météo-France d'intervenir auprès de l'OACI pour obtenir un document "mode d'emploi" à destination des pilotes pour se familiariser à ces nouveaux produits. Il demande également que l'on procède à l'étude de faisabilité pour l'établissement de documents « dynamiques » 2D pour le suivi des vols.

 

En conclusion
La commission a un rôle à jouer non négligeable pour implémenter de façon sérieuse la sécurité des vols en émettant des recommandations. Il est important également que les navigants reprennent place au sein de ces commissions. C'est un acte politique pour montrer que nous sommes toujours les décideurs de notre destin.

J'invite donc 2 membres de l'APPNA à venir me rejoindre pour travailler avec nous (un titulaire et un suppléant).
Vous pouvez m'envoyer vos candidatures sur mon mail privé: thierryleon0@gmail.com

 

Thierry Léon
Président de la commission de transport du CSM
Membre du CA de l'APPNA
Commandant de bord, TRE A330/340

 

0
0
0
s2sdefault

Roissypôle-Le Dôme    8, rue de la Haye CP10986   95733 Roissy CDG Cedex  
Tél. : 01.41.56.05.86 / 06.48.123.133
Email